Aucun favori

LES SECOURS EN MONTAGNE PROFESSIONNELS

Avec des milliers de secouristes alpins bénévoles, les services de secours en montagne (Bergwacht) sont disponibles 24 heures sur 24 pour apporter une aide rapide et efficace en cas d'accident en terrain alpin.

LES SECOURS EN MONTAGNE PROFESSIONNELS
LES SECOURS EN MONTAGNE PROFESSIONNELS
LES BASES DU SECOURS EN MONTAGNE ORGANISÉ LES BASES DU SECOURS EN MONTAGNE ORGANISÉ LES BASES DU SECOURS EN MONTAGNE ORGANISÉ

LES BASES DU SECOURS EN MONTAGNE ORGANISÉ

APPEL DES SECOURS, NUMEROS D'URGENCE, 5 Q 

Une avalanche doit être signalée le plus tôt possible - parallèlement à la recherche au DVA - afin que les équipes de secours organisés en montagne puissent venir aider le plus rapidement possible. Le coordinateur désigne une personne pour appeler les secours via un téléphone portable hors du cône d'avalanche. Son DVA doit être mis en « veille » ou « éteint ». Le téléphone reste allumé après l'appel d'urgence afin que la personne ayant donné l'alerte reste joignable pour toute question. 

La rapidité avec laquelle l'équipe de secours arrive sur les lieux de l'accident peut être décisive pour les chances de survie d'une victime. C'est particulièrement vrai lorsqu'il n'y a pas de signal de DVA, lorsqu'on ne sait pas combien de personnes ont été ensevelies ou lorsque les victimes  sont profondément enfouies sous l'avalanche.

Où qu'on soit en Europe, le numéro d'urgence européen 112 permet toujours de joindre un centre de coordination des secours qui transmet le rapport d'accident aux services de secours appropriés. En outre, il existe des numéros d'urgence spécifiques dans différents pays et régions pour joindre directement le service local de secours en montagne ; les plus importants sont : 140 (Autriche), 1414 (Suisse). Il est préférable d'enregistrer ces numéros d'urgence locaux dans votre téléphone. 

Il existe aussi des applications d'urgence gratuites telles que l'application SOS-EU-Alp (pour la Bavière, l'Autriche et le Tyrol du Sud) ou l'application Rega (pour la Suisse), qui, en plus de l'appel d'urgence, transmettent automatiquement l'emplacement (coordonnées GPS) et d'autres informations importantes. 

S'il n'y a pas de réseau, éteignez simplement le téléphone ; L'option "Appel d'urgence" s'affiche avant l'arrêt ou au plus tard immédiatement après le redémarrage. Dans ce mode, le téléphone peut se connecter au réseau disponible le plus puissant et composer le numéro d'urgence sans rentrer de code PIN. Si aucun appel d'urgence n'est possible même après avoir éteint et rallumé, on doit changer d'endroit (par exemple monter sur une colline ou se rapprocher d'une infrastructure). 

Pour que le centre de contrôle des secours puisse déclencher le sauvetage, les informations suivantes doivent être transmises ("5 Q") : 

  • Qu'est-il arrivé ? – Avalanche avec enfouissement ou chute ? 
  • Quel est l'endroit de l'accident ? – Donnez les coordonnées, la description exacte de l'endroit à l'aide de la carte 
  • Quel est le nombre de victimes ? – Signaler le nombre de personnes ensevelies 
  • Qui appelle ? – Donnez vos coordonnées et restez joignable pour les demandes de précisions ou rappels 
  • Quand est-ce arrivé? – Heure exacte à laquelle l'accident s'est produit

Les sauveteurs en montagne se rendent ensuite au plus vite sur la zone de l'avalanche pour secourir les victimes - à skis, en motoneige ou en hélicoptère. 

L'ORGANISATION EST LA CLÉ L'ORGANISATION EST LA CLÉ L'ORGANISATION EST LA CLÉ

L'ORGANISATION EST LA CLÉ

Une avalanche est toujours extrêmement stressante pour toutes les personnes impliquées. Une bonne organisation est donc essentielle pour que chacun agisse correctement et contribue ainsi à sauver des vies. Si les services de secours en montagne organisés sont sur place, c'est le responsable des opérations qui coordonne le déroulement du sauvetage et affecte les rôles en conséquence. Plus les sauveteurs sont formés et entrainés, plus le sauvetage sera fluide et efficace.

 

MÉTHODES DE RECHERCHE ET MESURES DE SAUVETAGE DES SECOURS ORGANISÉS

Le sauvetage est particulièrement difficile lorsque les victimes ne portent pas de DVA ou que les appareils n'émettent pas parce qu'ils sont éteints. Dans le cas d'un sauvetage organisé, différentes méthodes de recherche sont donc généralement utilisées en même temps. En plus de la recherche au DVA, les sauveteurs en montagne professionnels utilisent également des détecteurs RECCO, des chiens de recherche d'avalanche et des chaînes de sondage pour localiser les sujets ensevelis.

CHIENS DE RECHERCHE D'AVALANCHES RECHERCHE AU DVA DÉTECTEUR RECCO CHAÎNES DE SONDAGE TAPIS ROULANT POUR DÉGAGER LA NEIGE

CHIENS DE RECHERCHE D'AVALANCHES

Si une recherche avec des appareils électroniques tels que DVA ou les détecteurs RECCO n'est pas possible, les chiens d'avalanche entraînés sont souvent le seul moyen de couvrir efficacement de vastes zones sans longue recherches. Des chiens de recherche sont donc présents à chaque opération avalanche du service de secours en montagne. Attention à : ne pas déranger ni distraire le chien pendant la recherche ! Cela signifie ne jamais leur parler et ne pas manger, ni boire, ni faire d'autres choses au niveau du cône d'avalanche.

RECHERCHE AU DVA

Dans une opération professionnelle de secours en montagne, la recherche au DVA est également la plus haute priorité. S'il se trouve que vous « passez par là » dans le cas d'une avalanche près des pistes et que vous souhaitez aider, attention à : mettre votre DVA en mode recherche, contacter le responsable des opérations et, si nécessaire, proposer de creuser ou sonder. Il ne faut en aucun cas intervenir de manière désordonnée dans l'opération de sauvetage. 

DÉTECTEUR RECCO

Le détecteur RECCO est utilisé comme outil de recherche électronique supplémentaire lorsqu'aucun signal de DVA ne peut être détecté dans le cône de l'avalanche. Le détecteur émet un faisceau de recherche qui est réfléchi par des réflecteurs RECCO intégrés aux vêtements, casques, chaussures de ski et autres équipements. De cette façon, les personnes ensevelies peuvent être localisées avec une précision extrême. 

La recherche avec le détecteur RECCO peut être effectuée aussi bien au sol qu'à partir d'un hélicoptère. Il est important que le chercheur puisse travailler avec le détecteur RECCO en toute tranquillité - les réflecteurs dans l'équipement des autres sauveteurs pourraient générer des interférence s'ils sont trop proches. 

CHAÎNES DE SONDAGE

Si ni les appareils électroniques ni les chiens de recherche d'avalanche ne permettent de localiser la ou les victime(s), les chaînes de sondage sont le dernier recours pour rechercher le cône d'avalanche. Les sauveteurs parcourent systématiquement le cône pas à pas en ligne ; chaque pas est suivi d'un point de sondage. Sur la commande "pas" du responsable des opérations, un pas en avant est fait, sur la commande "sonde" tout le monde sonde ensemble. 

Cette méthode de recherche nécessite beaucoup de temps et de personnes. Si vous « passez par là » à proximité d'une avalanche, il est toujours possible d'aider à la chaîne de sondage - à condition d'avoir l'équipement approprié et de savoir sonder correctement. (Source: mountainsafety.info)

TAPIS ROULANT POUR DÉGAGER LA NEIGE

Une fois que vous avez localisé une victime ensevelie, vous commencez à sonder puis à le désensevelir. Le pelletage systématique fait gagner un temps précieux qui peut sauver des vies. 

La méthode du "tapis roulant" pour dégager la neige s'est imposé comme la meilleure stratégie lors du pelletage. La zone de pelletage est divisée en plusieurs segments, en fonction du nombre de pelles disponibles. Dans ces segments, on creuse soit en binôme, soit seul. 

Le but est d'accéder largement au sujet enseveli sous forme de rampe et d'atteindre sa tête le plus rapidement possible. Si l'une des personnes devant fatigues, les places sont permutées ; ou on permute systématiquement toutes les 60 secondes. Dès qu'on se rapproche de la victime, on cherche à dégager sa tête et ses voies respiratoires - vers la fin, il est préférable d'utiliser ses mains pour éviter de blesser la victime. La personne ensevelie est ensuite complètement découverte et les premiers soins lui sont prodigués. (Source: mountainsafety.info)

 

ACADÉMIES ORTOVOX 

La protection des passionnés de montagne contre les dangers alpins est au cœur des préoccupations de notre marque. Nous voulons offrir plus que des équipements de sécurité innovants et fiables. Nous voulons partager nos connaissances alpines avec la communauté et former des alpinistes indépendants et responsables. Notre objectif est la réduction des risques en montagne à 360°. 

Découvrez nos autres plateformes de formation dans la ORTOVOX ACADEMY. 

SAFETY ACADEMY LAB ICE

PLATE-FORME DE FORMATION DIGITALE POUR LES ALPINISTES

COMMENCER LA LAB

SAFETY ACADEMY LAB ROCK

PLATEFORME DE FORMATION DIGITALE POUR GRIMPEURS

COMMENCER LA LAB

Protact Academy LAB

PLATEFORME DE CONNAISSANCES INTERACTIVE POUR UNE PRATIQUE RESPONSABLE DES SPORTS DE MONTAGNE

COMMENCER LA LAB