Aucun favori

Sous-chaptire

TECHNIQUES DE SAUVETAGE

Sur terrain glaciaire, il faut être prêt à devoir effectuer une récupération en crevasse. Les techniques de sauvetage sont relativement exigeantes, mais si vous les maîtrisez et que vous agissez rapidement et habilement en cas d'urgence, une chute en crevasse ne devrait pas avoir de lourdes conséquences.

Pour choisir quelle méthode de récupération en crevasse utiliser, le nombre de membres de la cordée est décisif, ainsi que leur connaissance et leur comportement lors de l’accident. Dans l'idéal, tous les membres de la cordée doivent être capables de sortir par eux-mêmes de la crevasse. Si ce n’est pas le cas, chacun doit au minimum maîtriser le tirage en équipe et le moufflage.

Lors d'une chute, des forces en jeu sont importantes. Il est donc vital de savoir réagir rapidement et se mettre vite en position de freinage. Ensuite, il faut rester calme et de coordonner les étapes suivantes avec ses partenaires de cordée.

Video

[Translate to Französisch:] Rescue method: Pulley

Moufflage

Le moufflage est utilisé pour le sauvetage en crevasse dans les petites cordées (2 à 3 personnes). La démultiplication avec une poulie réduit de moitié le poids de la personne tombée, de sorte qu’un partenaire costaud peut remonter seul la victime. Cependant, cela nécessite pas mal de matériel : une réserve de corde suffisante, des cordelettes, de mousquetons et une poulie-bloqueur.

Une poulie avec bloqueur, comme la MicroTraxion de Petzl, réduit les frottements et permet ainsi d’optimiser la transmission de puissance, ce qui facilite le tirage, surtout pour les cordées à deux.

 

Step 1 Step 2 Step 3 Step 4 Step 5 Important
Retenir la chute

En cas de chute dans une crevasse, il est important de retenir et de freiner la personne tombée le plus vite possible : on se jette au sol pour rapprocher le centre de gravité de la surface et on enfonce ses chaussures, piolets ou mains dans la neige.

Alors que la personne à l'arrière maintient la corde en tension, la personne la plus proche de la crevasse (casque vert), réalise un point d’ancrage avec un corps mort (ancrage en T) ou une broche à glace, selon la surface pour y transférer la charge.

Construire l'ancrage

Pour pouvoir se déplacer plus librement, la personne derrière supporte toute la charge et la personne devant fait un nœud de prussik de longueur moyenne sur la corde chargée, avec un nœud de poing juste derrière. Le prussik est ensuite relié directement dans la boucle centrale du harnais avec un nœud de poing. La personne peut alors se détacher de la corde et reste assuré par le prussik. Cela lui donne plus de liberté pour creuser l'ancrage en T.

La personne du milieu (casque vert) doit maintenant installer le point d’ancrage (ancre en T ou broche à glace) puis y transférer la charge au moyen d'une élingue passée dans l'œil de son prussik autobloquant.

 

Prise de contact

La personne qui se trouve devant accroche son nœud d’assurage dans le mousqueton du point d’ancrage et se positionne (debout ou assis) avec un son dispositif autobloquant tendu sur le point d’ancrage pour l’assurer. La charge est alors transférée lentement de la personne qui se trouve derrière (casque bleu) au point point d’ancrage. Il ouvre la réserve de corde et marche prudemment (également assuré avec un Prussik autobloquant) jusqu'à la crevasse, desserre les éventuels nœuds de freinage et commence ensuite à construire le moufflage.

Assemblage du moufflage

Après avoir établi le contact avec la personne tombée, il lui fait descendre vers elle le reste de corde en double et munie d'un mousqueton à verrouillage.

L'idéal est d’utiliser une poulie-bloqueur (par ex. Micro Traxion). Elle comporte à la fois une poulie pour réduire les frottements et un bloqueur.

Sauvetage

La personne tombée fixe le mousqueton de la poulie-bloqueur dans son point d'encordement. Le sauveteur au bord de la crevasse ainsi que celui au point d’ancrage peuvent maintenant commencer à le remonter.

Si la cordée n'est pas équipé d'une poulie-bloqueur, l'extrémité libre de la corde doit être sécurisée par un système anti-retour en faisant un prussik autour de celle-ci et en l'accrochant au mousqueton à verrouillage de la personne qui est au bord de la crevasse (casque bleu).

Les partenaires de cordée tirent ensuite ensemble la personne tombée peu à peu. Le système anti-retour doit être avancé le long de la corde près chaque mouvement.

Bord de la crevasse

Plus on rapproche la personne tombée du bord de la crevasse, plus on doit tirer lentement et prudemment : le risque de blessure au niveau de la lèvre de la crevasse est à nouveau élevé.

Video

[Translate to Französisch:] Techniques de sauvetage: Moufflage

Moufflage

Le moufflage est utilisé pour le sauvetage en crevasse dans les petites cordées (2 à 3 personnes). La démultiplication avec une poulie réduit de moitié le poids de la personne tombée, de sorte qu’un partenaire costaud peut remonter seul la victime. Cependant, cela nécessite pas mal de matériel : une réserve de corde suffisante, des cordelettes, de mousquetons et une poulie-bloqueur.

Étape 1 Étape 2 Étape 3 Étape 4
Freinage et transfert de charge

Afin d'amortir la chute le plus rapidement possible, les autres membres de la cordée freinent au mieux. Avec une cordée importante, il suffit souvent d'avoir une position bien stable.
La communication et la coordination sont très importantes : La personne la plus proche du bord de la crevasse fait un prussik autour de la corde avec une cordelette de 5-6 mm de diamètre et l'attache avec un nœud de poing à son anneau d’encordement. Elle signale ensuite à ses partenaires de cordée qu'elle se décroche de la corde et qu’ils doivent donc supporter l’ensemble de la charge.  

 

Prise de contact

Pendant que les autres membres de la cordée restent en position et tiennent la personne tombée, celle de devant, assurée par son prussik, s'approche prudemment du bord de la crevasse et entre en contact avec la personne tombée.

Récupération de la personne tombée

Au bord de la crevasse, il place le piolet sous la corde pour l'empêcher de mordre encore plus profondément. Le piolet est assuré par une sangle passée dans la boucle du prussik.

Puis, sur ordre de la personne qui se trouve devant, les autres membres de la cordée reculent, tirent ainsi lentement la personne tombée.

Repasser le bord de la crevasse

Repasser le bord de la crevasse n’est pas évident : plus la personne tombée se rapproche du bord de la crevasse, plus il faut travailler avec précaution. Pour passer sur la lèvre de la crevasse, il faut tirer prudemment et la personne tombée doit se pencher en arrière et essayer de franchir le bord avec ses pieds.

Si le groupe se trouve dans une zone présentant de nombreuses crevasses et ne peut donc pas simplement marcher à reculons, chaque personne doit s'attacher à la corde avec un prussik et tirer la corde en restant sur place et en déplaçant son prussik peu à peu.