Aucun favori
Équipement d’alpinisme Équipement d’alpinisme Équipement d’alpinisme

L'ÉQUIPEMENT DE BASE DE LA TÊTE AUX PIEDS

Il faut consacrer du temps à la planification et la préparation d'une course en haute montagne, en termes d'équipement aussi, c'est plus compliqué qu'une randonnée en moyenne montagne. Sur terrain mixte, combinant neige, névé, glace et rocher, les chaussures doivent être compatibles avec les crampons, les lunettes de soleil adaptées aux glaciers et on doit être équipé d'un harnais, d'une corde, de sangles, de mousquetons & Co. pour la cordée. Vous apprendrez ici ce qu’il faut savoir en matière d'équipement d'alpinisme.

L'équipement nécessaire pour une course en haute montagne dépend naturellement de divers facteurs, tels que la saison, la durée ou le niveau de difficulté de l’itinéraire. Ceci dit, il y a une base de matériel commun indispensable pour toutes les courses alpines.

Matériel pour l'alpinisme
1
2
3
4
5
6
6
6
7
8
9
10
10

Casque
1
Casque
Harnais
2
Harnais
CRAMPONS
3
Crampons
Corde
4
Corde
Piolet
5
Piolet
Mousquetons
6
Mousquetons
Boucles de sangle
7
Boucles de sangle
Cordelettes
8
Cordelettes
Broches à glace
9
Broches à glace
Poulie-bloqueur Micro Traxion & Tbloc
10
Poulie-bloqueur Micro Traxion & Tbloc
CASQUE

CASQUE

Sur les terrains rocheux accidentés et sur la glace, il est indispensable de porter casque. Il protège des chocs en cas de chutes de pierres et bien sûr en cas de chute dans une crevasse. Les casques à coque dure sont constitués d'une coque en plastique dur et solide avec un système de suspension à courroie à l'intérieur qui absorbe les chocs. Les casques en mousse ou moulés sont nettement plus légers grâce à leur noyau en mousse de polystyrène et à leur enveloppe extérieure relativement souple. Il existe aussi des casques à coque hybrides, relativement légers, dans lesquels la mousse est recouverte d'une coque dure.

HARNAIS

HARNAIS

Il existe des harnais spécialement adaptées aux courses en haute montagne. Ce sont des harnais légers et peu encombrants, très faciles à mettre et à enlever, même avec des crampons ou des chaussures de ski aux pieds. Les sangles et les boucles sont également faciles à utiliser avec des gants. La construction minimaliste permet d’économiser du poids, ce qui est un critère décisif pour les itinéraires longs et épuisants, et en particulier les courses de plusieurs jours. Mais si vous débutez en alpinisme, vous ne voudrez peut-être pas acheter un harnais spécial et vous pouvez utiliser votre baudrier d'escalade pour vos premières courses alpines.

CRAMPONS

CRAMPONS

On distingue les différents crampons en fonction du nombre et du type de dents, du matériau et du type de fixation. Lors de randonnées normales sur les glaciers, des modèles à dix points sont suffisants. Les modèles légers en aluminium ne sont recommandés qu'en hiver pour les conditions de neige gelée ou névé. En revanche, sur les terrains plus escarpés et mixtes, des crampons à douze dents en acier sont recommandés, avec des dents supplémentaires orientées vers l'avant si nécessaire.
Il existe des crampons à fixation automatique ou à fixation par lanière. Les crampons à lanière s'adaptent à toutes les chaussures, mais ne sont pas aussi précis que les modèles à fixation automatique. Certains crampons automatiques sont dotés d’étriers ou de corbeilles à l'avant. La version avec étrier est similaire à une fixation de ski et ne fonctionne donc qu'avec des chaussures de catégorie D rigides et 100% faites pour les crampons. D’une façon générale: vérifiez au préalable que vos crampons sont compatibles avec vos chaussures, surtout si vous voulez partir avec des skis et que les crampons doivent donc être compatibles avec vos chaussures de ski.

 

CORDE

CORDE

En fonction de la taille de la cordée, différentes longueurs de corde sont nécessaires. Pour une cordée de trois ou quatre personnes, une corde de 50 mètres de long est suffisante. Les cordes plus courtes ne sont utilisées que dans des cas exceptionnels, quand on sait exactement ce dont on va avoir besoin.
Sur glacier, on utilise des cordes simples fines ou cordes à double. Les chocs à absorber et le risque de chute se limitent à la chute en crevasse et au sauvetage.
Sur un glacier, l’imprégnation de la corde est très importante, imprégnation du noyau et de la gaine de la corde. Cela empêche l'humidité et la saleté de la pénétrer, ce qui permet de garder la corde légère et facile à manipuler.

 

PIOLET

PIOLET

Un piolet normal de catégorie B est suffisant pour une course classique sur glacier. Les piolets servent de support et de soutien sur les traversées glacières et les étendues de névé. Le piolet est également utilisé pour tailler des marches, pour freiner une chute et pour le sauvetage en crevasse (ancre en T). Ces piolets sont moins adaptés aux terrains escarpés en raison de leur géométrie et de leur forme. Pour les courses avec des passages de glace raides, on utilise donc des piolets mixtes ou hybrides avec un manche plus court et incliné. Pour l'escalade sur cascade de glace, on utilise la version extrême : des piolets avec des lames et des manches hyper courbés.
La longueur du piolet dépend de la taille du corps. Quand on tient le piolet par la tête et qu’on laisse pendre son bras, il doit arriver environ à la hauteur de la cheville ou juste au-dessus du sol.

 

MOUSQUETONS

MOUSQUETONS

Différents mousquetons font également partie de l’équipement de base :

  • 1 x Mousqueton Safelock : Ce mousqueton est particulièrement sécurisé grâce à un double mécanisme de verrouillage. Il est donc utilisé pour attacher le nœud de la corde au harnais.
  • 3 x Mousqueton HMS à vis : les mousquetons HMS classiques ont une grande ouverture et sont faits pour l’assurage avec un nœud de demi-cabestan. Les mousquetons à vis HMS se ferment avec un système de filetage et ont une sécurité de verrouillage moyenne.
  • 2 x mousquetons à doigt : tout comme les mousquetons HMS et les mousquetons à vis, les mousquetons à doigt doivent répondre à certaines normes de résistance minimales. Les mousquetons à doigt n'ont pas de sécurité de verrouillage et sont utilisés comme points d’assurage intermédiaires et pour la construction de nœuds de cœur.
Boucles de sangle

Boucles de sangle

2x boucles de sangle de 120 cm : les sangles sont un élément important pour le sauvetage en crevasse et pour l’assurage en terrain alpin. On les utilise, entre autres, pour l'ancrage en T et les points d’ancrage (ou relais) ainsi que pour s’auto-assurer. Il existe des boucles de sangle plates et des boucles rondes. Les sangles plates sont faites en polyamide/nylon (extensible, légèrement plus large et plus durable) et en polyéthylène/dyneema (résistance à la traction plus élevée, allongement plus faible, très léger mais plus difficile à nouer). Les boucles rondes cousues en Dyneema et Aramide/Kevlar (fines, faible allongement et résistance à la rupture élevée).

Cordelettes

Cordelettes

Les cordelettes de 5-6 mm de diamètre (1x 1m, 1x 2m, 1x 4m), sont utilisés pour construire un moufflage ou pour l'auto-sauvetage en crevasse. En course glacière, les cordelettes sont principalement utilisées pour faire des nœuds de prusik, qui servent de bloqueurs. Pour cela, on utilise généralement des cordelettes en polyamide. Les cordelettes en dyneema (moins faciles à nouer en raison de leur surface lisse) ou en kevlar (souvent combiné à du polyamide), par exemple, pour faire une lunule. Elles ont une résistance à la traction deux fois supérieure à celle du polyamide et sont moins sensibles aux arêtes vives. Remarque : un nœud réduit la résistance de la corde jusqu'à 50 %.

BROCHES à GLACE

BROCHES à GLACE

Sur les glaciers apparents ou en cascade de glace, la broche à glace est un point d’ancrage idéal : elle peut être posée rapidement et résiste à une forte traction. La résistance du point d’ancrage dépend bien sûr avant tout de la qualité de la glace. Les broches sont disponibles dans des longueurs de 13, 17, 19 et 21 cm. La longueur moyenne de 17-21 cm convient aux courses sur glacier. Les broches les plus longues sont idéales pour les lunules dans la glace. On doit veiller à protéger les dents pour qu'elles restent bien aiguisées mais aussi pour éviter d’endommager le sac à dos et son contenu.

POULIE-BLOQUEUR MICRO TRAXION & TIBLOC

POULIE-BLOQUEUR MICRO TRAXION & TIBLOC

Les bloqueurs sont petits, légers et extrêmement utiles en cas d'urgence, par exemple pour réaliser un moufflage ou pour l'auto-sauvetage en cas de chute dans une crevasse. Le Tibloc de Petzl, par exemple, ne pèse que 35 g et bloque automatiquement le mousqueton, de sorte que la poulie accroche directement à la corde. Le Micro Traxion (Petzl également) peut être utilisé comme une simple poulie, mais il est également équipé d'un bloqueur et a une efficacité de 91% pour un poids de seulement 85 g.

Emporter aussi peu que possible et autant que nécessaire : c'est la règle de base pour toute course en montagne. Celui qui prépare bien son sac aura moins à porter et sera toujours en sécurité et au chaud en montagne.

VÊTEMENTS ET ACCESSOIRES POUR LA HAUTE MONTAGNE
1
2
3
4
4
5
5
6
6
7

Chaussures
1
Chaussures
Hauts Mérinos
2
Hauts Mérinos
Veste Isolante
3
Veste Isolante
Pantalon d'alpinisme
4
Pantalon d'alpinisme
Veste d'alpinisme
5
Veste d'alpinisme
Paire de gants
6
Paire de gants
Bonnet/bandeau
7
Bonnet/bandeau
CHAUSSURES

CHAUSSURES

Les chaussures d’alpinisme sont plus hautes, imperméables et ont une semelle adhérente et rigide. Avant d'acheter, vous devez savoir sur quel terrain vous voulez aller et avec et quels crampons. Pour les crampons à lanière, il faut au moins des chaussures faites pour accueillir des crampons. Pour les crampons à fixation automatique, les chaussures doivent avoir une semelle rigide compatibles avec les crampons automatiques. Plus le terrain est escarpé, plus les chaussures et les crampons doivent être rigides. Si vous vous aventurez sur un terrain rocheux, vous devez également vous assurer que vos chaussures ont une zone permettant de grimper, afin de pouvoir faire de petits pas avec précision.

Hauts Mérinos

Hauts Mérinos

Tout comme les sous-vêtements en laine mérinos, les hauts en mérinos offrent les avantages de la fibre naturelle. La laine mérinos neutralise les odeurs, réchauffe même lorsqu'elle est humide et régule l’humidité comme la température. Les hauts Mérinos sont disponibles en différentes épaisseurs, à choisir selon l’intensité de vos ascensions ou votre sensibilité à la chaleur. Il est conseillé d'emporter un haut de rechange pour pouvoir se changer en montagne.

VESTE ISOLANTE (Polaire, veste SWISSWOOL)

VESTE ISOLANTE

(Polaire, veste SWISSWOOL)

Les vestes isolantes en laine SWISSWOOL et/ou en laine Mérinos sont adaptées aux ascensions grâce à leur capacité à réguler la transpiration, mais assurent également un agréable confort suffisant au sommet et pendant la descente, grâce à leurs performances thermiques. La veste isolante se porte sous la troisième couche, qui peut être soit une veste softshell soit une veste hardshell, selon les conditions.

PANTALON D’ALPINISME (Hardshell/ Softshell en fonction des conditions)

PANTALON D’ALPINISME

(Hardshell/ Softshell en fonction des conditions)

Il existe des pantalons de haute montagne en Hardshell et en Softshell. Le choix dépend des conditions. Les pantalons en softshell sont adaptés aux courses d'une journée par temps sec. Leur respirabilité est particulièrement élevée, c'est-à-dire qu’ils protègent du vent et du froid, tout en évacuant l'humidité de l'intérieur vers l'extérieur. Cependant, leur résistance au vent et à l’eau n’est pas aussi élevée qu'avec pantalons hardshell 3 couches. Ces derniers sont utilisés pour les courses d'une journée par temps froid et instable et pour les itinéraires de plusieurs jours où l'on s'attend à des conditions changeantes. Combinés à des sous-vêtements longs en laine mérinos, ces deux types de pantalons permettent de résister au froid. Veillez à choisir un modèle avec guêtres intégrées. Elles empêcheront la neige et la pluie de rentrer dans les chaussures par le haut et assureront le bon ajustement du bas des jambes du pantalon. Cela réduit le risque d’accrocher les crampons dans la jambe du pantalon.

VESTE D’ALPINISME

VESTE D’ALPINISME

(Hardshell/ Softshell en fonction des conditions)

Une veste très fonctionnelle est indispensable. Elle protège des éléments, réchauffe et assure un confort maximal grâce à une bonne gestion de l’humidité et la température. Comme pour les pantalons de haute montagne, on distingue les vestes hardshell et les vestes softshell. Bien que leur utilisation dépende du temps, il est recommandé dans la plupart des cas d'avoir une hardshell peu encombrante dans son sac à dos. En cas de changement soudain de temps, pour les passages à l’ombre ou sommets exposés au vent, il est très confortable d’avoir une troisième couche coupe-vent et imperméable qu’on peut enfiler sur la couche isolante. Pour l'ascension elle même, une veste en softshell est de nouveau recommandée car elle est très respirante.

paire de gants

paire de gants

Les mains sont particulièrement sensibles au froid. Une bonne protection est donc indispensable. Il est recommandé d'avoir deux paires de gants avec vous : Une plus légère pour l'ascension, et une paire de gants plus chaude pour changer au sommet et redescendre. Ainsi, si vous perdez un gant se perd, vous aurez une paire de rechange.

Bonnet/bandeau

Bonnet/bandeau

Un bonnet ou un bandeau fait partie de l’équipement de base. Un bandeau est idéal pour l'ascension car il ne couvre que les zones sensibles comme le front et les tempes, tout en laissant le sommet de la tête réguler la température naturellement. Le bandeau passe également sous un casque. Si vous ne portez pas de casque, vous pouvez enfiler un bonnet une fois au sommet et pour la descente, car il tient plus chaud qu'un bandeau.

Boissons supplémentaires, lunettes pour glacier, cartes topo spéciales : les exigences d'une course en haute altitude sont différentes de celles d'un itinéraire en moyenne montagne ; Et bien sûr c’est aussi vrai pour l'équipement d'urgence et de sécurité.

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11

Sac à dos
1
Sac à dos
Trousse de premiers secours
2
Trousse de premiers secours
Sac de bivouac
3
Sac de bivouac
Téléphone portable
4
Téléphone portable
Cartes topographiques
5
Cartes topographiques
Boussole / altimètre
6
Boussole / altimètre
GPS
7
GPS
Gourde
8
Gourde
Nourriture
9
Nourriture
Frontale
10
Frontale
Ecran total / lunettes de soleil
11
Lunettes de soleil
SAC à DOS

SAC À DOS

Même sur des circuits de plusieurs jours, le sac à dos plein ne doit pas dépasser les 9 kilos. Un petit sac à dos oblige à se discipliner pour ne prendre que le nécessaire ! Le sac à dos idéal a un volume de 30 à 45 litres et offre les fonctionnalités suivantes:
•   Système de portage stable et ergonomique à la bonne longueur (court, normal)
•   Couleurs vives et claires pour plus de sécurité
•   Zip circulaire pour faciliter l’accès au contenu
•   Compatibilité système d’hydratation, fixation du piolet, des crampons et de la corde

 

TROUSSE DE PREMIERS SECOURS

TROUSSE DE PREMIERS SECOURS

Chute en crevasse, chute de pierres, glissade : Il y a un certain risque de blessure en haute altitude. C'est pourquoi une trousse de premiers secours est indispensable. Il existe plusieurs types de trousses de premiers secours : Étanches, compactes, basiques et spéciales professionnels. Pour la haute montagne, la trousse doit être résistante aux intempéries et compacte.

Biwaksack

SAC DE BIVOUAC

Le sac de bivouac est un sac coupe-vent et généralement imperméable, qui peut être utilisé pour passer la nuit dehors. Lors des courses en haute altitude, le sac de bivouac est un équipement de sécurité indispensable qui protègera de l'hypothermie en cas d'urgence.

Téléphone portable chargé

Téléphone portable chargé et chargeur

(appels d'urgence !)

Il est indispensable, car c'est le seul moyen d’appeler les secours. Assurez-vous que le téléphone est chargé. Pour économiser la batterie, mettez le en mode avion.

Cartes topographiques

Cartes topographiques

Les cartes sont essentielles, en particulier les cartes spéciales pour itinéraires en haute montagne, car elles indiquent les zones de crevasse, les pentes et les itinéraires. La carte sert à s'orienter et à identifier les zones dangereuses. Mais attention : le glacier est en mouvement permanent et les crevasses peuvent se déplacer ou s'élargir. Au delà de la carte, il faut observer le glacier en permanence.

Description de l’itinéraire

Les topo-guides, ou les sites en ligne proposent et dérivent des itinéraires. Ils fournissent les informations clés sur la course (dénivelé, longueur, passages critiques) et sur son déroulement.

Boussole / altimètre

Boussole / altimètre

Bien qu'on utilise beaucoup le GPS pour se repérer de nos jours, savoir s’orienter sur le terrain est essentiel. Si un appareil cesse de fonctionner, on doit être capable de s’orienter autrement. Pour ce faire, la boussole et l’altimètre sont des instruments importants.

GPS

GPS

Le GPS ou téléphone équipé d'un GPS aide à s'orienter et trouver son chemin. Les itinéraires des circuits les plus fréquentés sont généralement disponibles en ligne et téléchargeables sur le GPS ou sur une appli dédiée du Smartphone. Attention : vérifiez la charge de la batterie avant de partir ! Il est également important de sauvegarder l'itinéraire sur son appareil pour ne pas dépendre de la connexion réseau.

Gourde ou système d’hydratation

Gourde ou système d’hydratation

En haute montagne, l'effort physique augmente la consommation de liquides. Il faut donc toujours emporter suffisamment d'eau, dans une gourde, ou dans un système d’hydratation.

Nourriture

Veillez à toujours équilibrer votre bilan énergétique. Rien n'est pire que de ne pas avoir à manger alors qu’on a faim pendant une longue course épuisante. Cela joue fortement sur le mental et peut entrainer un blocage. C'est pourquoi il faut toujours prévoir des barres énergétiques et de quoi manger.

Frontale

Frontale

Une lampe frontale est indispensable. Un itinéraire peut vite devenir plus long que prévu. La frontale fournira la lumière nécessaire pour s'orienter et retrouver le chemin du refuge ou de la voiture. N’oubliez pas de vérifier les piles ou la batterie avant de partir.

Ecran total / lunettes de soleil

Ecran total / lunettes de soleil

Les courses en haute montagne se déroulent en terrain alpin à plus de 2000 mètres d’altitude. Le rayonnement solaire y est beaucoup plus fort. De plus, le glacier reflète la lumière du soleil. Sans lunettes de protection spéciales glaciers, la lumière du soleil peut entraîner une cécité des neiges. Les verres doivent être au moins de catégorie trois et doivent être foncés en conséquence. De plus les lunettes doivent être couvertes sur les côtés pour empêcher la lumière du soleil de pénétrer par les cotés. En plus des lunettes, un écran solaire avec un indice de protection 50+ et une casquette sont nécessaires.

Découvrez les bons produits pour vos courses en haute montagne.

Être bien préparé !

Westalpen 3L Light Jacket W

Westalpen 3L Light Jacket W

High Alpine
Vers la boutique en ligne
Westalpen 3L Light Jacket M

Westalpen 3L Light Jacket M

High Alpine
Vers la boutique en ligne
Westalpen 3L Light Pants M

Westalpen 3L Light Pants M

High Alpine
Vers la boutique en ligne
Westalpen Swisswool Hybrid Jacket W

Westalpen Swisswool Hybrid Jacket W

High Alpine
Vers la boutique en ligne
Westalpen Softshell Jacket M

Westalpen Softshell Jacket M

High Alpine
Vers la boutique en ligne