HOKKAIDO SU-SKI

Entre neige poudreuse et soupe au vermicelle de riz

HOKKAIDO SU-SKI

Entre neige poudreuse et soupe au vermicelle de riz

  • Une équation simple
  • Une équation simple

Une équation simple

L’équation est en effet très simple : Japon + Janvier = Poudreuse et Belles images. Il manque tout de même une variable dans l’équation, ce qui complique un peu cette opération simple à priori. Pour ne pas effrayer nos lecteurs et apporter un peu de lumière sur le monde des mathématiques, reprenons le récit par le début. 

La Fameuse Poudreuse du Japon

La freerideuse profesionnelle Angelika Kaufmann et moi-même nous sommes envolés fin janvier pour le Japon avec Thomas et Stefan, respectivement chef du Mountainwear et chef de produit chez ORTOVOX, ainsi que le photographe et cinéaste Hansi Heckmair.  Le but était de tester sur le terrain la dernière collection Guardian Shell pour vérifier son efficacité sous toutes les coutures en la mettant à rude épreuve pour avoir un retour direct à faire aux fabricants Japonais sur la qualité et la performance. A coté de cela, nous voulions aussi bien entendu faire des images de fou et rapporter une petite vidéo du trip – et tout cela en l’espace de cinq jours.

Lorsque nous avons atterri à Hokkaido et sommes montés dans le Bus pour Niseko, l’ambiance a commencé à s’assombrir un peu. Le paysage était certes impressionnant, mais la dernière chute de neige commençait à dater sérieusement. Les premières courbes sur la neige du pays du soleil levant se sont avérées très décevantes : neige soufflée par le vent, croutée, gelée et compacte. Et pour couronner le tout nos carres étaient mal affutées.

Après cette première journée passée sur les pistes, bien loin du Backcountry dont nous révions, Hansi et moi étions assis à Onsen. Les yeux tournés vers le volcan, nous nous sommes mis à parler de notre situation.

Selon Wikipedia, tout paraissait très simple :

"En raison de son emplacement entre les montagnes et la mer, Niseko est exposé aux vents froids et secs en provenance de Sibérie, qui se chargent en humidité sur la mer du Japon. Cette humidité provoque en hiver des chutes de neige abondantes et persistantes."

C’était donc la théorie. Mais que se passe t’il si les médias si puissants et bien informés soient-ils se trompent ?


  • Poudreuse absente

    Poudreuse absente

    Nous avons dû être patients. Mais nous avons finalement été récompensés : grand soleil, paysages magnifiques et premières courbes dans la neige fraiche et profonde.

  • Quand il neige, ce n’est pas à moitié.

    La fameuse poudreuse Japonaise tant attendue nous a laissés à bout de soufle et avec la banane.

    Quand il neige, ce n’est pas à moitié.
  • Eau salée et pluie

    Eau salée et pluie

    Au bord de l’Océan, notre collection a été mise à rude épreuve quand nous avons eu un aperçu du quotidien des pécheurs locaux, mangé beaucoup de poisson et bu encore plus de saké.

  • Le Team

    Le Team

    De gauche à droite: Friedrich Baur, Iino Fumiyuki, Stefan Krause, Chris Ebenbichler, Angelika Kaufmann, Thomas Moe, Tana Schulz, Alexandre Fumeux


  • De l’air Salé au lieu de la neige

De l’air Salé au lieu de la neige

Nous avons consacré le deuxième jour à chercher des idées pour réaliser des images étonnantes. Tout le monde peut faire des photos de ride dans la poudreuse, alors nous avons décidé de prendre la direction du 

Des images inhabituelles devant le décor impressionnant qu’est l’océan, des rencontres amicales avec les pécheurs locaux et un aperçu de la vie quotidienne d’une famille japonaise qui nous a accueilli à bras ouverts : une journée parfaite, même sans la FAMEUSE POUDREUSE. Ce sont précisément ces moments là qui nous inspirent et nous font prendre conscience des choses simples qui font que la vie est belle. L’esprit se met au repos nous permettant de profiter pleinement de l’instant présent. 

Nous nous sommes alors décidés pour plus de Ying et moins de Yang et Geli nous a réservé sans chichis une table dans le plus petit restaurant de sushi au monde, pour terminer - cette journée avec du Saké. Alors la porte de ce drôle de petit pub s’est ouverte. Je n’arrive pas à me rappeler combien de personnes sont rentrées ni à quoi elles ressemblaient. Mais ce que je vois encore parfaitement c’est la jolie pellicule blanche dont la tête de chacun de ces japonais était recouverte. „Il neige !“ 


  • LA FAMEUSE POUDREUSE

LA FAMEUSE POUDREUSE

La suite est difficile à raconter tant elle a été intense. Après cette période d’attente et de doutes, nous avons eu trois journées parfaites dans ce magnifique pays. Quand la neige tombe là bas, elle ne fait pas semblant ! Nous avons dévalé des pentes pleines de poudreuse fraiche, exploré l’arrière pays japonais avec les peaux aux pieds. Nous n’en revenions pas d’avoir eu autant de chance. Tous ceux qui ont a chance de pouvoir une fois dans leur vie aller faire leurs traces au Japon devraient en profiter et ils sauront de quoi je parle, puisque c’est si difficile à exprimer par écrit.

Merci Geli pour ta sérénité et merci Hansi pour ces images finalement très réussies. ORTOVOX a rendu ce trip possible et le ski est encore meilleur quand on est protégé par le nouveau Guardian Shell qui est juste au top.

Texte de Chris Ebenbichler 


Ligne Merino Guardian Shell

3L GUARDIAN SHELL JACKET M
MERINO GUARDIAN SHELL
3L GUARDIAN SHELL PANTS M
MERINO GUARDIAN SHELL
3L GUARDIAN SHELL JACKET W
MERINO GUARDIAN SHELL
3L GUARDIAN SHELL PANTS W
MERINO GUARDIAN SHELL